Lancement du projet « Open Tracing Container »

Une démarche collaborative pour refonder la gestion des supports réutilisables.

La Supply Chain de la distribution utilise un large éventail d’emballages réutilisables : rolls, palettes, bacs, etc. Cette diversité des emballages, qui se cumule avec celle de leurs modes de gestion, représente un véritable casse-tête pour la logistique. Les fréquents appels à une plus grande rigueur de gestion ou à une optimisation des pratiques n’y changent rien. Les  performances médiocres de cette logistique perdurent, au plan économique comme environnemental…

KAYPAL® MR, la palette carton, multi-rotations.

L’introduction en 2011 de palettes en carton réutilisables, les KAYPAL® MR, a rappelé que le « produit » emballage peut répondre en partie à la problématique. « Nos palettes, utilisées pour les préparations à la couche, sont sept fois plus légères que celles en bois traditionnellement utilisées pour cet usage » relève Mathieu Bultelle de DS Smith Packaging France. « Elles réduisent, de ce fait, l’empreinte environnementale des transports de marchandises tout en proposant un modèle économique attractif ».

C’est le volet « service », associé à cet emballage, qui est au cœur du projet Open Tracing Container. « Nous cherchons à mettre en place un modèle de traçabilité unitaire de ces emballages » explique Xavier Perraudin de la société 4S Network. « Nous voulons tout savoir de leur cycle de vie : Combien de fois sont-elles utilisées ? Où disparaissent-t-elles ? Quel est le temps d’immobilisation sur chaque site ? Etc. Ainsi, nous créons de l’efficacité dans tous nos processus de gestion et de la confiance mutuelle entre les utilisateurs ».

EPC, EPCIS : les nouveaux outils pour réformer la gestion des emballages

La technologie RFID et son standard, l’Electronic Product Code (EPC), représentent le socle de cette nouvelle ambition. « La RFID permet d’automatiser toutes les opérations de comptage des palettes. Nous pouvons ainsi améliorer la visibilité sur les flux et sur les stocks tout en minimisant la contrainte administrative pesant sur nos équipes », soulignent Dominique Chevalier de la société FM Logistic et Philippe Rouzin du groupement Astre. Le projet utilise également le standard d’échange de données EPCIS (EPC Information Service). « Ce modèle permet de partager les données issues de toutes les sources RFID afin de bénéficier d’une vue sur l’intégralité du cycle de vie des palettes » explique Brigitte Delosme d’Orange Labs. Pour Frédéric Fontane, de l’institut Mines ParisTech, « cette interconnexion des systèmes de traçabilité servira l’émergence de nouveaux modèles d’affaires, pour progresser sur le terrain de la mutualisation des moyens logistiques et de transport ».

Vers une harmonisation de la logistique des emballages.

C’est cette perspective de mutualisation, dans le domaine des emballages réutilisables, qui anime le consortium réuni autour du projet. Comme le confirme Stéphane Cren, de l’organisme GS1 : « Nous cherchons à fédérer autour de ces nouveaux outils standards, l’EPC et l’EPCIS, pour avancer vers une harmonisation des pratiques. Nous développons un modèle qui peut faire consensus sur ce marché, pour enfin, exploiter les marges d’optimisation qui s’y trouvent. »

Galerie | Cet article, publié dans Communiqué, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s