Auchan, les PGC et le modèle anti-rupture.

A quoi peut bien servir l’EPC dans le domaine des produits de grande consommation ? Cette question, souvent éludée, mérite que l’on s’y attarde alors que de nouveaux éléments de réponse se font jour.

C’est une chose entendue, le prix de vente des PGC apparaît bien trop faible pour y répliquer les modèles à l’œuvre dans l’habillement, la bijouterie ou le sport. Le marquage EPC des articles, et le contrôle du stock par des inventaires ultra-rapides, n’y représente pas plus qu’un horizon de long terme. Toutefois, la rupture linéaire constitue une sacrée épine dans le pied de la GMS. On sait qu’ECR tient à jour un excellent baromètre qui tombe chaque année, régulier comme un métronome.  Le taux de rupture sur le marché français y est impassiblement stable à 10%, soulignant le peu d’effet des mesures appliquées jusqu’alors. Cette performance pénalise le chiffre d’affaire global du secteur de 6,6%. Qu’y peut donc la RFID ?

Il est heureux que ce questionnement prenne ici et là des formes concrètes. On note ainsi avec intérêt le projet pilote mené par Auchan en Italie. L’enseigne a lancé une expérimentation sur une plateforme logistique et deux magasins, depuis septembre 2011. Elle collabore, dans le cadre d’un consortium, avec des chercheurs de l’Université de Parme, des industriels de l’alimentaire (Danone, Lavazza, Nestlé, Parmacotto et Parmalat) et des enseignes concurrentes (Coop Italia, Conad). Dans le viseur : un modèle d’usage qui privilégie le marquage des cartons. Il s’agit de suivre automatiquement le cycle de vie de ces unités en magasin : réception, passage en surface de vente pour réassort, et destruction (compactage). Cette traçabilité des cartons, couplée aux sorties caisses, alimente des algorithmes fins qui permettent d’éviter une grande partie des ruptures qui surviennent en cours de journée, en raison d’un écart de stock et/ou d’un déficit de réassort. Les résultats de l’étude ne sont pas encore rendus publics mais gageons que cette démarche, de par sa forme collaborative, améliorera la connaissance du marché sur les performances de ce modèle d’usage.

Mais le terrain n’est déjà plus tout à fait inconnu. Le consortium italien marche peu ou prou sur les traces de l’Université de l’Arkansas qui avait défriché le sujet avec deux publications successives en 2010 et 2011. Ces études réalisés également sur la base de magasins pilotes, s’attachaient à mesurer l’impact de ce modèle d’usage sur la qualité des données de stock magasin et sur le taux de service linéaire. Elles proposaient aussi une première grille d’analyse permettant de caractériser l’impact du modèle selon les catégories de produits. Le panel comprenait des produits ménagers, des produits d’hygiène-beauté, des aliments pour bébés et du petit mobilier.

Quels en étaient les principaux résultats ?

  • Une diminution des écarts de stocks comprise entre 16% et 81% selon les catégories de produits ;
  • Une diminution des ruptures de stock linéaire comprise entre 21 et 36% selon les catégories de produits ;
  • Une maximisation de ces impacts sur les produits à très forte rotation, petits prix, fort chiffre d’affaire et haute densité d’implantation.

Les perspectives sont donc attractives. Parvenir à réduire le taux de rupture des PGC de 2 à 3 points, constituerait un pas de géant pour les distributeurs comme pour les industriels. Ainsi, les marchés de la RFID et de la GMS pourraient bien se trouver des accointances stratégiques plus vite qu’ils ne le croient.

A suivre…

Galerie | Cet article, publié dans Analyse, débat, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s